Phragmite aquatique : dix grammes voyageant de l’Europe de l’est à l’Afrique

Phragmite aquatique © L. ROUSSEAUX

Le Phragmite aquatique est un petit passereau qui niche dans les tourbières des pays de l’est européens. C’est actuellement l’espèce de passereau continental la plus menacée d’Europe. Une grande majorité de sa population traverse la France lors de sa migration, principalement via la façade atlantique, pour aller passer l’hiver en Afrique. La France a donc la responsabilité de lui fournir des zones de halte de qualité qui lui permettent de se nourrir et de se reposer.

Tous les ans, en août, les ornithologues de la région se mobilisent dans le cadre d’un Plan national d’Actions, pour la recherche de sites de halte migratoire et le suivi de l’espèce. L’objectif : identifier les trajets migratoires et les sites d’importance pour les haltes ainsi que le suivi des effectifs et la phénologie de passage de l’espèce.

Le Phragmite aquatique est une espèce très discrète qu’il est pratiquement impossible d’observer en dehors de la capture au filet. Cette méthode d’étude permet d’équiper chaque oiseau d’une bague unique. Cela permet alors de retracer leurs déplacements lorsqu’ils sont à nouveau capturés sur d’autres sites. Des mesures biométriques sont aussi réalisées, comme la taille de l’aile, l’adiposité (les réserves de graisses qui leur permet d’effectuer leur long voyage), la masse mais aussi leur âge. L’âge ratio (nombre de juvénile par rapport au nombre d’adultes) permet d’évaluer le succès de la reproduction.

Marais de Guînes (62) © L. ROUSSEAUX

Cet effort de capture s’inscrit à une échelle mondiale. Le marais de Guînes, géré par Eden 62, est le site de référence pour le suivi de l’espèce au niveau des Hauts-de-France. Cette année, comme chaque mois d’août depuis 2011, les bagueurs d’Eden 62 effectuent donc le baguage des individus de Phragmite aquatique interceptés sur le site. Le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, animant au niveau régional le Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique, est allé leur rendre visite et a eu la chance de pouvoir observer de près cette petite boule de plumes.

Opération de baguage du Phragmite aquatique sur le Marais de Guînes (62) © L. ROUSSEAUX

D’autres acteurs de la préservation de la biodiversité en région Hauts-de-France sont impliqués dans ce programme, citons tout particulièrement Cap ornis baguage, co-animateur de cette déclinaison, le Parc naturel régional Caps et Marais d’Opale, le Parc naturel régional Scarpe-Escaut et Picardie Nature qui participent régulièrement à la recherche et au suivi de l’espèce en région.

Cet oiseau, qui ne pèse qu’une dizaine de grammes, reliera l’Europe de l’est à l’Afrique de l’ouest en seulement quelques jours avec très peu de pauses. Souhaitons leur bonne route !

Voici une comparaison entre le Phragmite aquatique (3 bandes sur la tête) et le Phragmite des joncs (deux bandes sur la tête).

Vous pouvez retrouver le suivi de la migration du Phragmite aquatique et toutes les informations sur l’espèce sur le site internet de Bretagne vivante : https://www.bretagne-vivante.org/France/Le-Plan-National-d-Actions-en-faveur-du-Phragmite-aquatique/Suivre-la-migration-du-Phragmite-en-France

1ère Assemblée générale du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

Samedi 03 juillet 2021 au Quai de l’Innovation à Amiens

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique
a répondu à l’invitation de Christophe LEPINE, Président du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France,
Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
© L. Caron

Ce samedi 3 juillet 2021 se tenait à Amiens la première Assemblée générale du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France. Christophe LEPINE, Président du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, également Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, était heureux d’accueillir pour l’occasion partenaires, adhérents et salariés de l’association. Il a présenté son Rapport moral avant de laisser la parole aux élus venus témoigner de leurs soutiens aux actions du Conservatoire.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Christophe LÉPINE, Président du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels © L. Caron

De nombreux élus se sont ainsi succédés à la tribune parmi lesquels :
Alain GEST, Président d’Amiens Métropole,
Stéphane HAUSSOULIER, Président du Conseil Départemental de la Somme,
Brigitte FOURE, Maire d’Amiens, 1ère Vice Présidente du Conseil régional des Hauts-de-France.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Alain GEST, Président d’Amiens Métropole © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Stéphane HAUSSOULIER, Président du Conseil Départemental de la Somme © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Brigitte FOURE, Maire d’Amiens, 1ère Vice Présidente du Conseil régional des Hauts-de-France © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Représentante de la DREAL des Hauts-de-France © L. Caron

Enfin, Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique, est intervenue en clôture des discours pour encourager l’association à poursuivre son engagement en faveur de la protection des espaces naturels et de la biodiversité régionale.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique © L. Caron

Chaque élu présent s’est vu remettre en cadeau une affiche rétro illustrant une ville ou un territoire des Hauts-de-France en lien avec leur attache locale, ainsi qu’une bouteille de genièvre issue d’une cuvée 100% Conservatoire d’espaces naturels.

Des membres de l’équipe permanente ont ensuite présenté une synthèse du Rapport d’activités 2020 articulée autour des 5 grand piliers du Conservatoire d’espaces naturels : « connaître », « protéger », « gérer », « valoriser » et « accompagner ».

Ainsi l’assemblée présente a pu prendre connaissance de différents bilans proposés par Vincent SANTUNE, Directeur, Francis MEUNIER, Directeur adjoint, Vincent MERCIER, Responsable départemental de l’antenne Nord Pas-de-Calais, Isabelle GUILBERT, Responsable de la mission communication, valorisation, vie associative, Audrey FERREIRA, Responsable administrative, financière et des ressources humaines, Gaëtan REY, Chargé de mission scientifique et Herbert DECODTS, Chargé de mission territorial au sein de l’antenne de l’Oise.

Quelques données à retenir ?
Au 31/12/2020, 491 sites contractualisés par le Conservatoire pour 16 833 ha :

  • en gestion directe : 402 sites pour 14 358 ha ;
  • en assistance à la gestion : 89 sites pour 2 475 ha.

En 2020, le développement du réseau de sites n’a pas faibli malgré le confinement et la fusion avec :

  • 30 nouveaux sites contractualisés (gestion et assistance),
  • 22 extensions,
  • 17 renforcements de maîtrise foncière et d’usages,
  • 11 renouvellements de contrats.

Les adhérents ont ensuite été invités à voter le Rapport d’activités 2020 ainsi que le Rapport financier présenté par Sébastien CAROLUS, Trésorier et validé par Jacques DUFOUR, Commissaire aux comptes.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Sébastien CAROLUS, Trésorier © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
© L. Caron

Vint ensuite le temps de la remise des Prix du bénévole, attribués cette année à Alain WARD et Vincent BOULLET. Ces récompenses attribuées par l’association à des bénévoles émérites ont été remises par Luc BARBIER et Pierre DRON, Vices Présidents du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Luc BARBIER et Pierre DRON, Vices Présidents du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
© L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Alain WARD, Prix du bénévole 2020 © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Vincent BOULLET, Prix du bénévole 2020 © L. Caron

Enfin, les participants à l’AG ont assisté aux retours d’expériences de quelques Conservateurs bénévoles venus témoigner de leurs engagements et missions au service du CEN, auprès de Clémence LAMBERT, Chargée de mission Vie associative, sous l’égide de Claire BELIN et Emmanuel FERNANDEZ, administrateurs référents pour le bénévolat.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Clémence LAMBERT, Chargée de mission Vie associative,
Claire BELIN et Emmanuel FERNANDEZ, administrateurs référents pour le bénévolat © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Claire BELIN, Secrétaire-adjointe © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Conservateurs bénévoles © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Conservateurs bénévoles © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
© L. Caron

Quelques chiffres à retenir ?
Au 31/12/2020, l’association compte :

Cette année encore, le maître mot de la journée était la convivialité avec la satisfaction de pouvoir enfin réunir adhérents, administrateurs, salariés et partenaires pour fêter ensemble la création du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.

Une « Aire Terrestre Éducative » labellisée par l’Office Français pour la Biodiversité à Cuinchy (62)

Natureland fait la fierté de l’école communale et de ses élèves « conservateurs en herbe » !

© L. Caron

Initié à la rentrée 2019, le projet pédagogique monté par le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et l’école élémentaire de Cuinchy autour d’un espace communal géré dès lors de manière écologique par les enfants, voit aujourd’hui sa consécration avec une labellisation émanant de l’Office Français pour le Biodiversité (OFB).

C’est une véritable reconnaissance pour tous les acteurs du projet qui se sont investis pour la création de Natureland, mais c’est aussi une grande joie pour les élèves de CM1/CM2 de Monsieur Thullier de pouvoir présenter aux élus ainsi qu’à leurs parents le fruit de leurs réflexions et travaux menés tout au long de l’année.

Pour gérer leur « Aire Terrestre Éducative« , à l’image de ce que fait le Conservatoire d’espaces naturels sur la Réserve naturelle régionale des Marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert, les élèves se réunissent régulièrement en petits groupes, afin de faire des recherches et des propositions adaptées aux enjeux écologiques liés à la préservation des espèces.

Au sein d’un Conseil des enfants, lieu d’échanges démocratiques, les élèves construisent ensemble leurs projets. Ils créent des documents scientifiques (cartes, herbiers) et des outils de communication sur le projet (enquêtes, affiches, expos). Ils mettent en œuvre des actions concrètes : chantiers de ramassage de déchets, gîtes pour accueillir la biodiversité etc. Toute action entreprise émane des enfants et fait l’objet de concertation entre les élèves. En cette fin d’année scolaire, ils sont prêts à passer le relai aux futurs CM2.

Au travers de ce projet pédagogique novateur, les enfants découvrent les métiers de la nature avec des professionnels du Conservatoire. Ils sont acteurs de leurs propres découvertes. Découvertes qu’ils ont maintenant à cœur de partager avec le plus grand nombre !

Cet événement a eu lieu en présence du Maire de la commune de Cuinchy, du Directeur du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, de l’Inspecteur de la Circonscription Béthune 4, de la Conseillère pédagogique en charge du dossier Éducation au Développement Durable, de la Chargée de communication de l’Office Français pour la Biodiversité (OFB), du Directeur de l’école élémentaire, des enseignants, des élèves et de leurs parents. Les participants ont eu l’occasion de découvrir par ailleurs un projet artistique mené au cours de l’année par trois autres classes de l’école, sous l’égide de Delphine Deshayes, artiste plasticienne.

Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
Hervé PINHEIRO, Directeur de l’école communale, a réservé un accueil chaleureux à (de gauche à droite) la Conseillère pédagogique en charge du dossier Éducation au Développement Durable, l’Inspecteur de la Circonscription Béthune 4, le Maire de la commune de Cuinchy, le Directeur du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et la chargée de communication de l’Office Français pour la biodiversité © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
Les élèves de CM2 de Monsieur THULLIER ont introduit les discours des officiels présents lors de cet événement © L. Caron
Dominique DELECOURT, Maire de Cuinchy, a pris la parole en premier pour rappeler son attachement à ce site qui est loué par la commune à VNF, dont une partie est désormais mise à la disposition des élèves de l’école élémentaire dans le cadre du projet ATE © L. Caron
© L. Caron
Natureland fait la fierté de l’école communale et de ses élèves conservateurs en herbe © L. Caron
Les élèves de CM1/CM2 avec leur professeur Monsieur Thullier étaient heureux de présenter le fruit de leurs réflexions et travaux de l’année © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
Vincent SANTUNE, Directeur du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France a remercié les enfants pour leur engagement et les a encouragé à poursuivre dans cette voie pour préserver la biodiversité © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
© L. Caron
L’Inspecteur de la Circonscription Béthune 4 a félicité les élèves et leurs enseignants pour la mise en œuvre de ce projet pédagogique en faveur de la nature en rappelant l’importance de ce type d’action pour les générations futures © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
© L. Caron
Natureland fait la fierté de l'école communale et de ses élèves
Toute action entreprise sur l’Aire Terrestre Éducative (ATE) émane des enfants et fait l’objet de concertation entre tous les élèves de la classe © L. Caron
Natureland fait la fierté de l'école communale et de ses élèves conservateurs en herbe
Au sein d’un Conseil des enfants, lieu d’échanges démocratiques, les élèves construisent ensemble leurs projets © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
En cette fin d’année scolaire, les CM2 ont passé le relai à leurs camarades de CM1 © L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron

« Mon cahier d’activités nature » : 150 jeux à découvrir cet été en famille !

Un projet éditorial initié par les Conservatoires d’espaces naturels avec l’éditeur Plume de Carotte

"Mon cahier d’activités nature" : 150 jeux à découvrir cet été en famille !
Ce cahier d’activités est disponible en librairie au prix de 9,90€
Des activités ludiques pour toute la famille !
Disponible en librairie, ce cahier d’activités s’adresse aux enfants curieux de nature.

Au travers des 150 jeux et activités ludiques proposés, les enfants de 8 à 12 ans et leurs familles sont invités à découvrir tout un monde peuplé de plantes et d’animaux représentatifs des milieux naturels sur lesquels interviennent les Conservatoires d’espaces naturels, regroupés en cinq grandes entités géographiques : les eaux douces, le littoral, les forêts, la montagne et la campagne.

Au fil des pages, un «personnage», tour à tour scientifique, bénévole, ou encore animateur est mis en scène et présente aux lecteurs les différentes missions et modes d’actions des Conservatoires d’espaces naturels.

Chaque chapitre s’ouvre sur un grand « diorama » et des jeux d’observation. Les pages suivantes sont consacrées à des milieux naturels plus spécifiques, avec leurs activités dédiées (labyrinthes, énigmes, mots codés, ou encore mots fléchés, rébus…).

Des jeux divers et variés, avec des textes pédagogiques, le tout sublimé par les dessins de l’illustratrice Roxanne Bee (roxannebee.com) qui transportent petits et grands de l’univers bucolique de la campagne aux paysages grandioses de montagne, en passant par la féérie du monde forestier.

David Melbeck, l’auteur des textes et metteur en scène des idées du groupe-projet des Conservatoires d’espaces naturels est naturaliste, et auteur de livres documentaires pour la jeunesse. Et cerise sur le gâteau : il est conservateur-bénévole d’une réserve naturelle gérée par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne- Ardenne. (baladesbuissonnieres.wordpress.com)

Un picto spécifique invite le lecteur à découvrir des bonus numériques (infos complémentaires, vidéos, idées d’activités…) sur le site web des Conservatoires d’espaces naturels : www.reseau-cen.org

Cette aventure a également pu voir le jour grâce au soutien de 135 donateurs dans le cadre d’une campagne de financement participatif et des partenaires suivants que nous remercions chaleureusement : Groupe MGEN, La Boulangère Bio, Axiane Meunerie, Fondation Caisse d’Epargne, Fondation Orcom et Nat&Form.

Depuis plus de 40 ans, les Conservatoires d’espaces naturels préservent et gèrent 3 400 espaces naturels, dont plus de 1 000 sites ouverts au public. En 2019, 6 millions de visiteurs ont fréquenté ces sites. Les 1000 salariés interviennent sur 180 000 hectares d’espaces naturels et sur plus d’une commune sur 8 en France, avec l’appui de milliers d’adhérents et de bénévoles, rassemblés autour d’un objectif : « Agir pour la nature dans les territoires ». Avec le soutien de l’État, des collectivités territoriales et des partenaires privés, les Conservatoires d’espaces naturels, associations ouvertes au plus grand nombre, basent leurs actions sur cinq mots-clés, « Connaitre, protéger, gérer, valoriser et accompagner ». Pour en savoir plus : www.reseau-cen.org

Visite de la Secrétaire d’État à la Biodiversité sur un site du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

Bérangère Abba, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité, en visite sur la Tourbière de Marchiennes (propriété du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et du Département du Nord).

Le réseau des Conservatoires d’espaces naturels est mis à l’honneur à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides. Continuer la lecture de Visite de la Secrétaire d’État à la Biodiversité sur un site du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

METTRE À L’HONNEUR VOTRE MARE (OU VOTRE RÉSEAU DE MARES) GRÂCE À L’OBTENTION DU LABEL « MARES REMARQUABLES »

Label "Mares remarquables", un gage de qualité pour valoriser votre mare
Label « Mares remarquables », un gage de qualité pour valoriser votre mare

Le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, via le Groupe Mares qu’il anime, propose un label afin de distinguer les mares remarquables présentes dans notre belle région. Continuer la lecture de METTRE À L’HONNEUR VOTRE MARE (OU VOTRE RÉSEAU DE MARES) GRÂCE À L’OBTENTION DU LABEL « MARES REMARQUABLES »

Opération de baguage de cigogneaux sur la RNR des Prairies du val de Sambre

Le 5 juin dernier sur la Réserve naturelle régionale des Prairies du Val de Sambre à Maroilles, gérée par le Conservatoire d’espaces naturels en partenariat avec la Région Hauts-de-France, s’est déroulée une opération de baguage des cigogneaux nés au printemps sur le site.

Le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), via son expert Christophe HILDEBRAND, est intervenu en hâte en raison de l’envol imminent des jeunes ; ceci en partenariat avec Enedis pour la mise à disposition d’une nacelle.

Le Conservatoire d’espaces naturels remercie tous ces acteurs pour leur bénévolat. Deux cigogneaux en pleine santé ont ainsi reçu leur carte d’identité, avant de partir vivre leurs aventures en de nouvelles contrées.  Nous ne manquerons pas de suivre leurs parcours respectifs au fil des années… Continuer la lecture de Opération de baguage de cigogneaux sur la RNR des Prairies du val de Sambre

Lancement d’un indicateur d’évaluation des potentialités biologiques des mares à travers l’étude des coléoptères aquatiques : l’IcoCAM

Mare prospectée dans le cadre de l’étude IcoCAM © B. Hubert

L’évaluation de l’intérêt écologique des mares et de leur état de conservation sont des problématiques récurrentes auxquelles sont confrontées les gestionnaires. Ces évaluations se basent le plus souvent sur l’étude des amphibiens, des plantes ou des libellules. Bien qu’importants à considérer, ces groupes taxonomiques ne sont pas toujours les plus pertinents pour évaluer le bon état ou le bon potentiel écologique des mares. Les coléoptères aquatiques offrent quant à eux une diversité d’espèces particulièrement importante dans ces milieux et réunissent les principaux critères définissants les taxons indicateurs. Continuer la lecture de Lancement d’un indicateur d’évaluation des potentialités biologiques des mares à travers l’étude des coléoptères aquatiques : l’IcoCAM

Restauration des tourbières alcalines de notre territoire : réunion technique sur le Marais de Villiers dans le cadre du programme européen LIFE Antropofens

Définition d’un programme ambitieux de restauration des tourbières basses alcalines présentes sur notre territoire : réunion technique sur le Marais de Villiers (62).

Dans le cadre du programme LIFE Antropofens, une réunion de terrain a été programmée sur les tourbières de Roussent et Villiers avec les services de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) du Pas-de-Calais. L’objectif a été de présenter les travaux écologiques prévus pour les 5 prochaines années et de définir les démarches réglementaires à effectuer en conséquence. Cela représente une première étape indispensable pour la mise en place de ce programme ambitieux de restauration des tourbières basses alcalines gérées par le Conservatoire d’espaces naturels.

Marais de Rousent (62) géré par le Conservatoire d’espaces naturels (© M. Drouglazet)

Marais de Roussent (62) géré par le Conservatoire d’espaces naturels (© M. Drouglazet)

En savoir plus : Qu’est-ce que le Programme européen de financement LIFE ?

Montreuil-sur-Mer : les chèvres ont pris leurs quartiers d’été aux pieds des remparts

Trois chèvres ont été lâchées mercredi 3 juin vers la fin d’après-midi au pied du Bastion Bouillon

Les chèvres elle aussi ont le droit au déconfinement ! Depuis le 3 juin,  elles peuvent à nouveau profiter de leurs quartiers d’été à Montreuil-sur-Mer. Ce nouvel eco-pâturage (à proximité du Bastion Bouillon pour les connaisseurs du site des remparts et la Citadelle) s’inscrit dans la continuité des actions entreprises par le Conservatoire d’espaces naturels avec la ville dans une optique de gestion durable du territoire communal. Cet eco-pâturage a vu le jour grâce au soutien financier du Fonds d’intervention sur les enjeux écologiques territoriaux (Conseil départemental du Pas-de-Calais) et de la Communauté d’Agglomération des 2 Baies en Montreuillois (CA2BM).

Découvrez les Remparts et le Marais de Montreuil-sur-Mer ainsi que les modalités du partenariat entre le Conservatoire d’espaces naturels et la commune pour la préservation de la biodiversité en visionnant cette vidéo.

Site des Remparts de Montreuil-sur-Mer, géré par le Conservatoire d’espaces naturels (©S. Declercq).