Phragmite aquatique : dix grammes voyageant de l’Europe de l’est à l’Afrique

Phragmite aquatique © L. ROUSSEAUX

Le Phragmite aquatique est un petit passereau qui niche dans les tourbières des pays de l’est européens. C’est actuellement l’espèce de passereau continental la plus menacée d’Europe. Une grande majorité de sa population traverse la France lors de sa migration, principalement via la façade atlantique, pour aller passer l’hiver en Afrique. La France a donc la responsabilité de lui fournir des zones de halte de qualité qui lui permettent de se nourrir et de se reposer.

Tous les ans, en août, les ornithologues de la région se mobilisent dans le cadre d’un Plan national d’Actions, pour la recherche de sites de halte migratoire et le suivi de l’espèce. L’objectif : identifier les trajets migratoires et les sites d’importance pour les haltes ainsi que le suivi des effectifs et la phénologie de passage de l’espèce.

Le Phragmite aquatique est une espèce très discrète qu’il est pratiquement impossible d’observer en dehors de la capture au filet. Cette méthode d’étude permet d’équiper chaque oiseau d’une bague unique. Cela permet alors de retracer leurs déplacements lorsqu’ils sont à nouveau capturés sur d’autres sites. Des mesures biométriques sont aussi réalisées, comme la taille de l’aile, l’adiposité (les réserves de graisses qui leur permet d’effectuer leur long voyage), la masse mais aussi leur âge. L’âge ratio (nombre de juvénile par rapport au nombre d’adultes) permet d’évaluer le succès de la reproduction.

Marais de Guînes (62) © L. ROUSSEAUX

Cet effort de capture s’inscrit à une échelle mondiale. Le marais de Guînes, géré par Eden 62, est le site de référence pour le suivi de l’espèce au niveau des Hauts-de-France. Cette année, comme chaque mois d’août depuis 2011, les bagueurs d’Eden 62 effectuent donc le baguage des individus de Phragmite aquatique interceptés sur le site. Le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, animant au niveau régional le Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique, est allé leur rendre visite et a eu la chance de pouvoir observer de près cette petite boule de plumes.

Opération de baguage du Phragmite aquatique sur le Marais de Guînes (62) © L. ROUSSEAUX

D’autres acteurs de la préservation de la biodiversité en région Hauts-de-France sont impliqués dans ce programme, citons tout particulièrement Cap ornis baguage, co-animateur de cette déclinaison, le Parc naturel régional Caps et Marais d’Opale, le Parc naturel régional Scarpe-Escaut et Picardie Nature qui participent régulièrement à la recherche et au suivi de l’espèce en région.

Cet oiseau, qui ne pèse qu’une dizaine de grammes, reliera l’Europe de l’est à l’Afrique de l’ouest en seulement quelques jours avec très peu de pauses. Souhaitons leur bonne route !

Voici une comparaison entre le Phragmite aquatique (3 bandes sur la tête) et le Phragmite des joncs (deux bandes sur la tête).

Vous pouvez retrouver le suivi de la migration du Phragmite aquatique et toutes les informations sur l’espèce sur le site internet de Bretagne vivante : https://www.bretagne-vivante.org/France/Le-Plan-National-d-Actions-en-faveur-du-Phragmite-aquatique/Suivre-la-migration-du-Phragmite-en-France

Visite de la Secrétaire d’État à la Biodiversité sur un site du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

Bérangère Abba, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité, en visite sur la Tourbière de Marchiennes (propriété du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et du Département du Nord).

Le réseau des Conservatoires d’espaces naturels est mis à l’honneur à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides. Continuer la lecture de Visite de la Secrétaire d’État à la Biodiversité sur un site du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

Opération de baguage de cigogneaux sur la RNR des Prairies du val de Sambre

Le 5 juin dernier sur la Réserve naturelle régionale des Prairies du Val de Sambre à Maroilles, gérée par le Conservatoire d’espaces naturels en partenariat avec la Région Hauts-de-France, s’est déroulée une opération de baguage des cigogneaux nés au printemps sur le site.

Le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), via son expert Christophe HILDEBRAND, est intervenu en hâte en raison de l’envol imminent des jeunes ; ceci en partenariat avec Enedis pour la mise à disposition d’une nacelle.

Le Conservatoire d’espaces naturels remercie tous ces acteurs pour leur bénévolat. Deux cigogneaux en pleine santé ont ainsi reçu leur carte d’identité, avant de partir vivre leurs aventures en de nouvelles contrées.  Nous ne manquerons pas de suivre leurs parcours respectifs au fil des années… Continuer la lecture de Opération de baguage de cigogneaux sur la RNR des Prairies du val de Sambre

Lancement d’un indicateur d’évaluation des potentialités biologiques des mares à travers l’étude des coléoptères aquatiques : l’IcoCAM

Mare prospectée dans le cadre de l’étude IcoCAM © B. Hubert

L’évaluation de l’intérêt écologique des mares et de leur état de conservation sont des problématiques récurrentes auxquelles sont confrontées les gestionnaires. Ces évaluations se basent le plus souvent sur l’étude des amphibiens, des plantes ou des libellules. Bien qu’importants à considérer, ces groupes taxonomiques ne sont pas toujours les plus pertinents pour évaluer le bon état ou le bon potentiel écologique des mares. Les coléoptères aquatiques offrent quant à eux une diversité d’espèces particulièrement importante dans ces milieux et réunissent les principaux critères définissants les taxons indicateurs. Continuer la lecture de Lancement d’un indicateur d’évaluation des potentialités biologiques des mares à travers l’étude des coléoptères aquatiques : l’IcoCAM

Restauration des tourbières alcalines de notre territoire : réunion technique sur le Marais de Villiers dans le cadre du programme européen LIFE Antropofens

Définition d’un programme ambitieux de restauration des tourbières basses alcalines présentes sur notre territoire : réunion technique sur le Marais de Villiers (62).

Dans le cadre du programme LIFE Antropofens, une réunion de terrain a été programmée sur les tourbières de Roussent et Villiers avec les services de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) du Pas-de-Calais. L’objectif a été de présenter les travaux écologiques prévus pour les 5 prochaines années et de définir les démarches réglementaires à effectuer en conséquence. Cela représente une première étape indispensable pour la mise en place de ce programme ambitieux de restauration des tourbières basses alcalines gérées par le Conservatoire d’espaces naturels.

Marais de Rousent (62) géré par le Conservatoire d’espaces naturels (© M. Drouglazet)

Marais de Roussent (62) géré par le Conservatoire d’espaces naturels (© M. Drouglazet)

En savoir plus : Qu’est-ce que le Programme européen de financement LIFE ?

Signature d’un partenariat pour la gestion et la valorisation des espaces naturels du SIDEN-SIAN et de sa régie Noréade (59)

Signature d’une convention de partenariat entre Noréade (régie du SIDEN-SIAN) et le Conservatoire d’espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais, le 18 février 2020 à Herzeele (59), avec de gauche à droite :
M. Régis Laporte, Maire d’Herzeele
M. Paul Raoult, Président du SIDEN-SIAN
M. Luc Barbier, Président du Conservatoire d’espaces naturels
Mme. Valérie Vanhersel-Laporte, Conseillère régionale des Hauts de France.

Ce mardi 18 février 2020, Monsieur Paul Raoult, Président du SIDEN-SIAN et Monsieur Luc Barbier, Président du Conservatoire d’espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais, association spécialisée dans la protection pérenne des espaces naturels de la région, ont signé une convention de partenariat en faveur de la valorisation des espaces naturels. Une signature qui marque un nouveau pas pour la régie Noréade dans son implication dans le « grand cycle de l’eau ». Objectif : gérer et valoriser les espaces naturels du SIDEN-SIAN tout en communiquant et sensibilisant les publics aux enjeux de préservation de la ressource en eau et des zones humides. Continuer la lecture de Signature d’un partenariat pour la gestion et la valorisation des espaces naturels du SIDEN-SIAN et de sa régie Noréade (59)

Précieux soutiens pour un projet pédagogique novateur : l’Aire naturelle de Cambrin

Notre projet pédagogique « Aire naturelle de Cambrin » est soutenu par la Fondation Nature & Découverte.

Le comité de sélection de la Fondation Nature & Découverte, réuni pour l’appel à projet « Coup de main » (édition estivale 2019) a retenu le programme présenté par les Conservatoires d’espaces naturels des Hauts-de-France intitulé « Aire naturelle de Cambrin : quand les enfants deviennent gestionnaires d’un patrimoine naturel communal » ; le subventionnant ainsi à hauteur de 3000 €. Continuer la lecture de Précieux soutiens pour un projet pédagogique novateur : l’Aire naturelle de Cambrin

Plantation participative au Marais de Rumaucourt (62)

Chantier de plantation d’une haie (Mouriez, 2016).

Pour remplacer le linéaire de peupliers qui était présent le long du chemin rural au sud du marais, une haie diversifiée d’essences locales (noisetier, cornouiller, prunellier, saule, viorne obier…) sera plantée entre le chemin et le parc de pâturage installé cet hiver. Elle sera plantée de manière discontinue afin d’offrir des cônes de vue sur le marais et permettre également l’accès au parc de pâturage. Quelques arbres de hauts jets seront aussi implantés (Chêne, Charme…).

Continuer la lecture de Plantation participative au Marais de Rumaucourt (62)

Témoignage d’une collectivité partenaire du Conservatoire d’espaces naturels : la commune de Sorrus

Le Communal de Sorrus vu du ciel (crédit : Jean Szuwarski)
Le Communal de Sorrus vu du ciel (crédit : Jean Szuwarski)

Depuis 1995, la commune de Sorrus et le Conservatoire d’espaces naturels ont mis en place un partenariat durable pour connaître, protéger, gérer et valoriser le patrimoine naturel local. Sorrus est ainsi la première commune a avoir confié, il y 24 ans, la gestion d’un site au Conservatoire : le Communal de Sorrus. Continuer la lecture de Témoignage d’une collectivité partenaire du Conservatoire d’espaces naturels : la commune de Sorrus

Le Bois de Linghem | Linghem (PAS-DE-CALAIS)

DESCRIPTION DE CE SITE NATUREL À DÉCOUVRIR

Le Bois de Linghem fait partie d’un complexe boisé situé également sur la commune de Quernes, au sein de la vallée de la Lys. Le Bois s’est développé sur une butte sableuse utilisée autrefois pour les activités pastorales de la commune. Après la 2nde guerre mondiale, ces activités paysannes ont cessé. La butte s’est alors progressivement boisée. Certaines espèces de flore témoignent encore d’un paysage de landes aujourd’hui révolu. Quelques végétations sont apparues à la faveur de coupes forestières. Ce boisement est désormais très prisé par la population locale pour la promenade. Continuer la lecture de Le Bois de Linghem | Linghem (PAS-DE-CALAIS)