Retour sur le lancement officiel des «Chantiers d’automne» à Lallaing le samedi 2 octobre 2021

Sous une météo bien automnale, 80 bénévoles très motivés ont participé à un chantier géant « Motivés par nature » soutenu par la ville de Lallaing et Douaisis Agglo.

Quatre ateliers étaient proposés par le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, sur le Terril de Germignies Sud : ouverture de milieux, coupe de rejets et exportation de résidus en prévision de pâturage, nettoyage de site en supprimant des paillages plastiques issus d’une plantation d’arbres.

Christophe Lépine, Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels et du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France a accueilli une quinzaine d’élus locaux pour une découverte des actions sur le Terril :

  • Jean-Paul FONTAINE, Conseiller régional des Hauts-de-France, Maire de la commune de Lallaing, Vice-Président de DOUAISIS AGGLO ;
  • Jean-Luc HALLE, Vice-Président de DOUAISIS AGGLO ;
  • Monsieur MERLY, Maire de Marchiennes ;
  • Monsieur SPAS, Vice-Président de la Communauté Urbaine d’Arras et Président de la Commission Locale de l’Eau Scarpe Amont ;
  • Madame MARSIL, Conseillère municipale de Lallaing ;
  • Madame GELZA, Commune de Saint Le Noble.

Le programme s’est poursuivi en fin de matinée, par le lancement national de la 20e édition des «Chantiers d’automne» et la signature de la convention opérationnelle 2022 entre le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et Douaisis Agglo pour la protection du patrimoine naturel du Douaisis. Après un repas convivial, les chantiers se sont poursuivis dans l’après-midi. Rendez-vous dans quelques mois pour découvrir le nouveau visage du Terril.

Découverte de deux localités du Criquet des Genévriers dans le département de l’Aisne

Par Valentin DOBIGNY

Criquet des Genévriers femelle (D. TOP)

Euthystira brachyptera (Ocskay, 1826) est un Acrididae présent en Europe. D’affinité de basse à moyenne montagne, on retrouve cette espèce surtout dans la moitié Est de la France. Connu de l’ancienne région Picardie, l’espèce n’avait pas été revue depuis 1970 et son unique mention sur la commune de Condé-en-Brie était jugée douteuse, l’Aisne se trouvant en limite Ouest de sa répartition naturelle.

Une première localité a été découverte en vallée de la Muze sur la commune d’Arcy-Sainte-Restitue le 18/06/2021, sur le site privé de « La Pente à Maugras » gérer par le Conservatoire d’Espaces Naturels des Hauts-de-France. Deux individus mâles ont été trouvés au sein d’une pelouse calcicole embroussaillée pâturée occasionnellement par des chevaux.

Une seconde localité découverte par hasard, lors d’un arrêt rapide en vallée de la Marne sur la commune de Château-Thierry le 17/07/2021, un mâle et une femelle ont été observés dans une pelouse calcicole fortement embroussaillée au Nord du lieu-dit « le Buisson ».

Une recherche et comptage des individus ont été réalisés le 26/06/2021 sur la localité d’Arcy-Saint-Restitue en compagnie de Thibaud Daumal (coordinateur du réseau orthoptères de Picardie Nature). Afin d’estimer la taille de la population et sa prise en compte dans la gestion du site par le CEN Hauts-de-France. Moins d’une dizaine de mâles chanteurs ont été contactés.

Criquet des Genévriers mâle (D. TOP)

Dans les Hauts-de-France, l’espèce peut être confondue avec le Criquet des Clairières Chrysocraon dispar (Germar, 1834) utilisant les mêmes habitats et beaucoup plus répandu. Les mâles d’Eusthytira brachyptera se distinguent par leur chant, une teinte verte métallique plus intense, des élytres relativement courts et les genoux clairs. Les femelles présentent la même coloration que les mâles, mais les élytres sont très réduites et de couleur rose.

En France, le Criquet des genévriers semble affectionner les pelouses calcicoles embroussaillées, les prairies mésiques, les prairies humides, les pelouses alpines et subalpines, les landes et fourrés alpins et subalpins.

Phragmite aquatique : dix grammes voyageant de l’Europe de l’est à l’Afrique

Phragmite aquatique © L. ROUSSEAUX

Le Phragmite aquatique est un petit passereau qui niche dans les tourbières des pays de l’est européens. C’est actuellement l’espèce de passereau continental la plus menacée d’Europe. Une grande majorité de sa population traverse la France lors de sa migration, principalement via la façade atlantique, pour aller passer l’hiver en Afrique. La France a donc la responsabilité de lui fournir des zones de halte de qualité qui lui permettent de se nourrir et de se reposer.

Tous les ans, en août, les ornithologues de la région se mobilisent dans le cadre d’un Plan national d’Actions, pour la recherche de sites de halte migratoire et le suivi de l’espèce. L’objectif : identifier les trajets migratoires et les sites d’importance pour les haltes ainsi que le suivi des effectifs et la phénologie de passage de l’espèce.

Le Phragmite aquatique est une espèce très discrète qu’il est pratiquement impossible d’observer en dehors de la capture au filet. Cette méthode d’étude permet d’équiper chaque oiseau d’une bague unique. Cela permet alors de retracer leurs déplacements lorsqu’ils sont à nouveau capturés sur d’autres sites. Des mesures biométriques sont aussi réalisées, comme la taille de l’aile, l’adiposité (les réserves de graisses qui leur permet d’effectuer leur long voyage), la masse mais aussi leur âge. L’âge ratio (nombre de juvénile par rapport au nombre d’adultes) permet d’évaluer le succès de la reproduction.

Marais de Guînes (62) © L. ROUSSEAUX

Cet effort de capture s’inscrit à une échelle mondiale. Le marais de Guînes, géré par Eden 62, est le site de référence pour le suivi de l’espèce au niveau des Hauts-de-France. Cette année, comme chaque mois d’août depuis 2011, les bagueurs d’Eden 62 effectuent donc le baguage des individus de Phragmite aquatique interceptés sur le site. Le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, animant au niveau régional le Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique, est allé leur rendre visite et a eu la chance de pouvoir observer de près cette petite boule de plumes.

Opération de baguage du Phragmite aquatique sur le Marais de Guînes (62) © L. ROUSSEAUX

D’autres acteurs de la préservation de la biodiversité en région Hauts-de-France sont impliqués dans ce programme, citons tout particulièrement Cap ornis baguage, co-animateur de cette déclinaison, le Parc naturel régional Caps et Marais d’Opale, le Parc naturel régional Scarpe-Escaut et Picardie Nature qui participent régulièrement à la recherche et au suivi de l’espèce en région.

Cet oiseau, qui ne pèse qu’une dizaine de grammes, reliera l’Europe de l’est à l’Afrique de l’ouest en seulement quelques jours avec très peu de pauses. Souhaitons leur bonne route !

Voici une comparaison entre le Phragmite aquatique (3 bandes sur la tête) et le Phragmite des joncs (deux bandes sur la tête).

Vous pouvez retrouver le suivi de la migration du Phragmite aquatique et toutes les informations sur l’espèce sur le site internet de Bretagne vivante : https://www.bretagne-vivante.org/France/Le-Plan-National-d-Actions-en-faveur-du-Phragmite-aquatique/Suivre-la-migration-du-Phragmite-en-France

1ère Assemblée générale du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

Samedi 03 juillet 2021 au Quai de l’Innovation à Amiens

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique
a répondu à l’invitation de Christophe LEPINE, Président du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France,
Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels
© L. Caron

Ce samedi 3 juillet 2021 se tenait à Amiens la première Assemblée générale du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France. Christophe LEPINE, Président du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, également Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, était heureux d’accueillir pour l’occasion partenaires, adhérents et salariés de l’association. Il a présenté son Rapport moral avant de laisser la parole aux élus venus témoigner de leurs soutiens aux actions du Conservatoire.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Christophe LÉPINE, Président du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, Président de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels © L. Caron

De nombreux élus se sont ainsi succédés à la tribune parmi lesquels :
Alain GEST, Président d’Amiens Métropole,
Stéphane HAUSSOULIER, Président du Conseil Départemental de la Somme,
Brigitte FOURE, Maire d’Amiens, 1ère Vice Présidente du Conseil régional des Hauts-de-France.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Alain GEST, Président d’Amiens Métropole © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Stéphane HAUSSOULIER, Président du Conseil Départemental de la Somme © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Brigitte FOURE, Maire d’Amiens, 1ère Vice Présidente du Conseil régional des Hauts-de-France © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Représentante de la DREAL des Hauts-de-France © L. Caron

Enfin, Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique, est intervenue en clôture des discours pour encourager l’association à poursuivre son engagement en faveur de la protection des espaces naturels et de la biodiversité régionale.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Barbara POMPILI, Ministre de la Transition Écologique © L. Caron

Chaque élu présent s’est vu remettre en cadeau une affiche rétro illustrant une ville ou un territoire des Hauts-de-France en lien avec leur attache locale, ainsi qu’une bouteille de genièvre issue d’une cuvée 100% Conservatoire d’espaces naturels.

Des membres de l’équipe permanente ont ensuite présenté une synthèse du Rapport d’activités 2020 articulée autour des 5 grand piliers du Conservatoire d’espaces naturels : « connaître », « protéger », « gérer », « valoriser » et « accompagner ».

Ainsi l’assemblée présente a pu prendre connaissance de différents bilans proposés par Vincent SANTUNE, Directeur, Francis MEUNIER, Directeur adjoint, Vincent MERCIER, Responsable départemental de l’antenne Nord Pas-de-Calais, Isabelle GUILBERT, Responsable de la mission communication, valorisation, vie associative, Audrey FERREIRA, Responsable administrative, financière et des ressources humaines, Gaëtan REY, Chargé de mission scientifique et Herbert DECODTS, Chargé de mission territorial au sein de l’antenne de l’Oise.

Quelques données à retenir ?
Au 31/12/2020, 491 sites contractualisés par le Conservatoire pour 16 833 ha :

  • en gestion directe : 402 sites pour 14 358 ha ;
  • en assistance à la gestion : 89 sites pour 2 475 ha.

En 2020, le développement du réseau de sites n’a pas faibli malgré le confinement et la fusion avec :

  • 30 nouveaux sites contractualisés (gestion et assistance),
  • 22 extensions,
  • 17 renforcements de maîtrise foncière et d’usages,
  • 11 renouvellements de contrats.

Les adhérents ont ensuite été invités à voter le Rapport d’activités 2020 ainsi que le Rapport financier présenté par Sébastien CAROLUS, Trésorier et validé par Jacques DUFOUR, Commissaire aux comptes.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Sébastien CAROLUS, Trésorier © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
© L. Caron

Vint ensuite le temps de la remise des Prix du bénévole, attribués cette année à Alain WARD et Vincent BOULLET. Ces récompenses attribuées par l’association à des bénévoles émérites ont été remises par Luc BARBIER et Pierre DRON, Vices Présidents du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Luc BARBIER et Pierre DRON, Vices Présidents du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
© L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Alain WARD, Prix du bénévole 2020 © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Vincent BOULLET, Prix du bénévole 2020 © L. Caron

Enfin, les participants à l’AG ont assisté aux retours d’expériences de quelques Conservateurs bénévoles venus témoigner de leurs engagements et missions au service du CEN, auprès de Clémence LAMBERT, Chargée de mission Vie associative, sous l’égide de Claire BELIN et Emmanuel FERNANDEZ, administrateurs référents pour le bénévolat.

1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Clémence LAMBERT, Chargée de mission Vie associative,
Claire BELIN et Emmanuel FERNANDEZ, administrateurs référents pour le bénévolat © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Claire BELIN, Secrétaire-adjointe © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Conservateurs bénévoles © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Conservateurs bénévoles © L. Caron
1ère Assemblée générale du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
© L. Caron

Quelques chiffres à retenir ?
Au 31/12/2020, l’association compte :

Cette année encore, le maître mot de la journée était la convivialité avec la satisfaction de pouvoir enfin réunir adhérents, administrateurs, salariés et partenaires pour fêter ensemble la création du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.

Une « Aire Terrestre Éducative » labellisée par l’Office Français pour la Biodiversité à Cuinchy (62)

Natureland fait la fierté de l’école communale et de ses élèves « conservateurs en herbe » !

© L. Caron

Initié à la rentrée 2019, le projet pédagogique monté par le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et l’école élémentaire de Cuinchy autour d’un espace communal géré dès lors de manière écologique par les enfants, voit aujourd’hui sa consécration avec une labellisation émanant de l’Office Français pour le Biodiversité (OFB).

C’est une véritable reconnaissance pour tous les acteurs du projet qui se sont investis pour la création de Natureland, mais c’est aussi une grande joie pour les élèves de CM1/CM2 de Monsieur Thullier de pouvoir présenter aux élus ainsi qu’à leurs parents le fruit de leurs réflexions et travaux menés tout au long de l’année.

Pour gérer leur « Aire Terrestre Éducative« , à l’image de ce que fait le Conservatoire d’espaces naturels sur la Réserve naturelle régionale des Marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert, les élèves se réunissent régulièrement en petits groupes, afin de faire des recherches et des propositions adaptées aux enjeux écologiques liés à la préservation des espèces.

Au sein d’un Conseil des enfants, lieu d’échanges démocratiques, les élèves construisent ensemble leurs projets. Ils créent des documents scientifiques (cartes, herbiers) et des outils de communication sur le projet (enquêtes, affiches, expos). Ils mettent en œuvre des actions concrètes : chantiers de ramassage de déchets, gîtes pour accueillir la biodiversité etc. Toute action entreprise émane des enfants et fait l’objet de concertation entre les élèves. En cette fin d’année scolaire, ils sont prêts à passer le relai aux futurs CM2.

Au travers de ce projet pédagogique novateur, les enfants découvrent les métiers de la nature avec des professionnels du Conservatoire. Ils sont acteurs de leurs propres découvertes. Découvertes qu’ils ont maintenant à cœur de partager avec le plus grand nombre !

Cet événement a eu lieu en présence du Maire de la commune de Cuinchy, du Directeur du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, de l’Inspecteur de la Circonscription Béthune 4, de la Conseillère pédagogique en charge du dossier Éducation au Développement Durable, de la Chargée de communication de l’Office Français pour la Biodiversité (OFB), du Directeur de l’école élémentaire, des enseignants, des élèves et de leurs parents. Les participants ont eu l’occasion de découvrir par ailleurs un projet artistique mené au cours de l’année par trois autres classes de l’école, sous l’égide de Delphine Deshayes, artiste plasticienne.

Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
Hervé PINHEIRO, Directeur de l’école communale, a réservé un accueil chaleureux à (de gauche à droite) la Conseillère pédagogique en charge du dossier Éducation au Développement Durable, l’Inspecteur de la Circonscription Béthune 4, le Maire de la commune de Cuinchy, le Directeur du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France et la chargée de communication de l’Office Français pour la biodiversité © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
Les élèves de CM2 de Monsieur THULLIER ont introduit les discours des officiels présents lors de cet événement © L. Caron
Dominique DELECOURT, Maire de Cuinchy, a pris la parole en premier pour rappeler son attachement à ce site qui est loué par la commune à VNF, dont une partie est désormais mise à la disposition des élèves de l’école élémentaire dans le cadre du projet ATE © L. Caron
© L. Caron
Natureland fait la fierté de l’école communale et de ses élèves conservateurs en herbe © L. Caron
Les élèves de CM1/CM2 avec leur professeur Monsieur Thullier étaient heureux de présenter le fruit de leurs réflexions et travaux de l’année © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
Vincent SANTUNE, Directeur du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France a remercié les enfants pour leur engagement et les a encouragé à poursuivre dans cette voie pour préserver la biodiversité © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
© L. Caron
L’Inspecteur de la Circonscription Béthune 4 a félicité les élèves et leurs enseignants pour la mise en œuvre de ce projet pédagogique en faveur de la nature en rappelant l’importance de ce type d’action pour les générations futures © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
© L. Caron
Natureland fait la fierté de l'école communale et de ses élèves
Toute action entreprise sur l’Aire Terrestre Éducative (ATE) émane des enfants et fait l’objet de concertation entre tous les élèves de la classe © L. Caron
Natureland fait la fierté de l'école communale et de ses élèves conservateurs en herbe
Au sein d’un Conseil des enfants, lieu d’échanges démocratiques, les élèves construisent ensemble leurs projets © L. Caron
Une "Aire Terrestre Educative" labellisée par l'OFB à Cuinchy
En cette fin d’année scolaire, les CM2 ont passé le relai à leurs camarades de CM1 © L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron
© L. Caron

« Mon cahier d’activités nature » : 150 jeux à découvrir cet été en famille !

Un projet éditorial initié par les Conservatoires d’espaces naturels avec l’éditeur Plume de Carotte

"Mon cahier d’activités nature" : 150 jeux à découvrir cet été en famille !
Ce cahier d’activités est disponible en librairie au prix de 9,90€
Des activités ludiques pour toute la famille !
Disponible en librairie, ce cahier d’activités s’adresse aux enfants curieux de nature.

Au travers des 150 jeux et activités ludiques proposés, les enfants de 8 à 12 ans et leurs familles sont invités à découvrir tout un monde peuplé de plantes et d’animaux représentatifs des milieux naturels sur lesquels interviennent les Conservatoires d’espaces naturels, regroupés en cinq grandes entités géographiques : les eaux douces, le littoral, les forêts, la montagne et la campagne.

Au fil des pages, un «personnage», tour à tour scientifique, bénévole, ou encore animateur est mis en scène et présente aux lecteurs les différentes missions et modes d’actions des Conservatoires d’espaces naturels.

Chaque chapitre s’ouvre sur un grand « diorama » et des jeux d’observation. Les pages suivantes sont consacrées à des milieux naturels plus spécifiques, avec leurs activités dédiées (labyrinthes, énigmes, mots codés, ou encore mots fléchés, rébus…).

Des jeux divers et variés, avec des textes pédagogiques, le tout sublimé par les dessins de l’illustratrice Roxanne Bee (roxannebee.com) qui transportent petits et grands de l’univers bucolique de la campagne aux paysages grandioses de montagne, en passant par la féérie du monde forestier.

David Melbeck, l’auteur des textes et metteur en scène des idées du groupe-projet des Conservatoires d’espaces naturels est naturaliste, et auteur de livres documentaires pour la jeunesse. Et cerise sur le gâteau : il est conservateur-bénévole d’une réserve naturelle gérée par le Conservatoire d’espaces naturels de Champagne- Ardenne. (baladesbuissonnieres.wordpress.com)

Un picto spécifique invite le lecteur à découvrir des bonus numériques (infos complémentaires, vidéos, idées d’activités…) sur le site web des Conservatoires d’espaces naturels : www.reseau-cen.org

Cette aventure a également pu voir le jour grâce au soutien de 135 donateurs dans le cadre d’une campagne de financement participatif et des partenaires suivants que nous remercions chaleureusement : Groupe MGEN, La Boulangère Bio, Axiane Meunerie, Fondation Caisse d’Epargne, Fondation Orcom et Nat&Form.

Depuis plus de 40 ans, les Conservatoires d’espaces naturels préservent et gèrent 3 400 espaces naturels, dont plus de 1 000 sites ouverts au public. En 2019, 6 millions de visiteurs ont fréquenté ces sites. Les 1000 salariés interviennent sur 180 000 hectares d’espaces naturels et sur plus d’une commune sur 8 en France, avec l’appui de milliers d’adhérents et de bénévoles, rassemblés autour d’un objectif : « Agir pour la nature dans les territoires ». Avec le soutien de l’État, des collectivités territoriales et des partenaires privés, les Conservatoires d’espaces naturels, associations ouvertes au plus grand nombre, basent leurs actions sur cinq mots-clés, « Connaitre, protéger, gérer, valoriser et accompagner ». Pour en savoir plus : www.reseau-cen.org

Le personnel de l’agence de l’eau Artois Picardie chausse les bottes avec le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France

Le personnel de l’Agence de L’eau Artois Picardie a chaussé les bottes pour entretenir la Réserve naturelle régionale de l’Escaut rivière à Proville, lors d’un chantier organisé par le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.

RNR de l’Escaut rivière à Proville

L’équipe de l’Agence de l’Eau Artois Picardie, composée d’une trentaine d’agents, plutôt administratifs à la base, s’est déplacée à Proville le vendredi 1er octobre 2021 afin de mettre la main à la pâte pour contribuer à la préservation de la ressource en eau, à sa manière ! Au programme : réouverture d’une mare (débroussaillage), ramassage des foins issus du broyage de la vieille roselière afin de la dynamiser, ramassage des foins aux abords de la mare mais aussi creusement d’une mare. Les agents de l’Agence de l’Eau Artois Picardie ont pris place sur le terrain et se sont donnés à fond pour mener à bien leur mission du jour. Voici leur retour en images sur cette journée motivante…

Portes ouvertes du Conservatoire d’espaces naturels : « S’engager en faveur de la nature »

Vous n’étiez pas aux « Portes ouvertes » du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France le samedi 25 septembre 2021 au sein de l’antenne de Lillers ? Voici un bref retour en images sur ce temps fort de notre association…

Ce rendez-vous était l’occasion de venir rencontrer l’équipe du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France tout en découvrant les missions de l’association. Chargés de missions, chargés d’études, animateurs nature et techniciens de l’antenne Nord Pas-de-Calais ont accueilli le grand public au sein de leurs locaux à Lillers (62). Les participants ont aussi pu découvrir différentes manières de s’engager en faveur de la nature au côté du Conservatoire : sciences participatives, chantiers bénévoles, conservateurs bénévoles etc.

Les ateliers ludiques proposés étaient nombreux :

  • « Observations ornithologiques » (initiation à la reconnaissance d’espèces d’oiseaux des zones humides) ;
  • « Suivis naturalistes » (initiation à quelques méthodes de suivis de la faune et de la flore) ;
  • « Démonstrations techniques » avec du matériel utilisé dans le cadre de la gestion conservatoire (élagage, fauchage etc).
  • « Opinels et bouts de ficelles » (atelier de création de petits objets avec des élément issus de la nature) ;
  • « Présentation de collections d’insectes et du laboratoire scientifique » ;
  • « Exposition photo : Laissez-vous guider par votre nature ! » ;
  • « Stand : Découvrir le bénévolat avec le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France« .
Le temps d’un après-midi, près de 70 participants sont venus découvrir les missions de notre association au travers d’ateliers ludiques et variés.

Un temps d’échanges spécifique avec les représentants de communes partenaires a également permis de réunir une dizaine d’élus du territoire de l’ Agglo Béthune-Bruay.

Présentation des actions du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France sur le territoire
Des élus de communes partenaires du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France sur le territoire sont venus apporter leurs témoignages aux autres élus présents.

Portraits de nouvelles recrues : les talents missionnés par le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France en 2021 (partie 3)

Des missions variées au service des espaces naturels et de la biodiversité régionale

L’équipe du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-de-France s’agrandit encore un peu plus en ce printemps 2021 avec l’arrivée de nouveaux membres que nous avons le plaisir de vous présenter au travers de leurs portraits… Souhaitons-leur à toutes et à tous la bienvenue !

Alexandre ALAVOINE, stagiaire au sein du Conservatoire d'espaces naturels des Hauts-de-France
Alexandre ALAVOINE, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne Nord Pas-de-Calais)
Alexandre ALAVOINE
Bonjour, je m’appelle Alexandre Alavoine, j’ai 24 ans. Après un master d’écologie orienté recherche (EFCE) à l’université de Rennes 1 qui m’a beaucoup apporté, j’ai décidé d’intégrer le master Gestion et Conservation de la Biodiversité à l’Université de Bretagne Occidentale (Brest). Ce master plus professionnalisant correspond parfaitement à mes attentes et à mon besoin d’étudier l’écologie d’une façon plus proche de la nature, en dehors d’un laboratoire. 

J’ai la chance de pouvoir réaliser ce stage de master 2 au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, à l’antenne Nord Pas-de-Calais (Lillers) du 1er avril au 30 septembre 2021 au sein d’une équipe très professionnelle et à l’écoute. 

L’objectif de ce stage est de réaliser un inventaire des espèces patrimoniales sur les zones humides du territoire du SAGE Scarpe Amont. Le commanditaire de cette étude est la Communauté Urbaine d’Arras. Pour cela, une longue phase de prospection de terrain sera réalisée afin d’identifier les espèces et habitats d’intérêt patrimonial au sein de ces zones humides. Des fiches de restauration sur certaines zones humides seront également réalisées. Ce stage va me permettre de mettre en pratique les connaissances acquises durant ma formation universitaire, de rencontrer de nombreux acteurs, de développer mes compétences naturalistes et d’acquérir une vraie expérience professionnelle. Cela s’annonce très enrichissant et j’ai hâte de découvrir la diversité du patrimoine naturel de notre belle région !
Théo BAZIRE, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne Nord Pas-de-Calais)
Théo BAZIRE
Bonjour à tous ! Je m’appelle Théo, j’ai 22 ans et je suis en dernière année de Master Ecocaen, à l’Université de Caen. Mon stage au sein du Conservatoire se déroulera du 22 mars au 17 septembre à Lillers.
Lors de ce stage au sein du Conservatoire, je participerai à la réalisation du plan de gestion du
 marais de Blangy-sur-Ternoise, un nouveau site de l’antenne Nord-Pas-de-Calais, ainsi qu’aux inventaires dans le cadre du renouvellement du plan de gestion des marais de Douriez et Roussent.
Enfin, je suis aussi chargé de la réalisation de la notice de gestion du site de la Coqueline à Bailleul-lès-Pernes. Ce stage s’annonce donc très varié et me permettra d’appréhender de nombreux aspects différents de la gestion des milieux naturels mais aussi de découvrir une nouvelle région.
C’est avec grand plaisir que je rejoins l’équipe du Conservatoire pour ces 6 prochains mois ! 
Bérénice GIVORD-COUPEAU, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne Nord Pas-de-Calais)
 Bérénice GIVORD-COUPEAU 
Après une Licence en Ecologie et Biologie des Organismes (EBO), c’est dans le cadre de ma première année de Master mention Ingénierie, Écologie et Gestion de la Biodiversité (IEGB), à Montpellier, que je réalise mon stage au Conservatoire d’Espaces Naturels des Hauts-de-France.
Ce stage de 4 mois et demi se déroule de fin mars à début août 2021.  
Au cours de ce stage, j’étudie la Vipère péliade (Vipera berus) dans deux communes du Boulonnais, Audresselles et Ambleteuse, au sein du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale. L’objectif de ce stage est de préciser les zones de présence (ou d’absence) de l’espèce mais aussi d’estimer la taille d’une des populations.
Cette étude permettra ensuite d’orienter la gestion de l’espèce pour préserver les populations présentes sur le site. 
Aline GOUHIER, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne de l’Aisne)
 Aline GOUHIER 
 Bonjour, Je m'appelle Aline GOUHIER, j'ai 26 ans et je suis en deuxième année de master Gestion et Conservation de la Biodiversité à l'Université de Bretagne occidentale (Brest). En continuité de mon parcours professionnel au sein de deux collectivités territoriales, j'ai souhaité effectuer mon stage de fin d'études au sein d'une association de protection de la nature telle que le CEN Hauts-de-France. Ce stage, basé dans l'Aisne, se déroule du 1er avril au 30 septembre 2021.  
Ma principale mission est l'évaluation quinquennale du plan de gestion de la Réserve Naturelle Nationale des Landes de Versigny. Pour ce faire, je réaliserai de nombreux inventaires concernant les habitats, la faune et la flore du site. Le but est alors d'évaluer leur état de conservation et l'aboutissement des objectifs à court terme du plan de gestion 2017-2021. Cette immersion professionnelle me permet d'appréhender l'ensemble du processus de construction d'un plan de gestion d'espace naturel protégé ainsi que les divers volets du métier de Chargée d'études scientifiques au sein du monde associatif.  Selon moi et d'après les changements climatiques et sociétaux qui s'opèrent, la compréhension de la dynamique des espèces et des milieux est primordiale pour tenter de gérer au mieux un espace naturel. C'est pourquoi, l'étude, la gestion et la valorisation de la biodiversité sont au centre de mon projet professionnel et ce stage en est une parfaite introduction. 
Othilia MAROTTE, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne Nord Pas-de-Calais)
 Othilia MAROTTE
Je m’appelle Othilia, je suis originaire du Puy-de-Dôme et suis actuellement en dernière année d’école ingénieur agronome. J’ai fait mes 2 premières années à l’ENSAIA (Nancy) puis j’ai intégré l’école d’AgroParisTech (Nancy) en spécialisation « Gestion des Milieux Naturels ». C’est pour la réalisation de mon stage de fin d’études, du 1er mars au 31 août, que j’ai intégré le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.
 
Au cours de ce stage, j’effectue deux études de planification territoriale. La première concerne le territoire de la Communauté d'Agglomération de Valenciennes Métropole (CAVM) où l’objectif est de faire une analyse environnementale du PLUi. Cette analyse se fait au regard de la séquence Eviter-Réduire-Compenser avec un volet de recherche de sites de compensation. Tandis que la seconde étude sur le territoire de la Communauté Urbaine d'Arras (CUA) a pour objectif l’identification de secteurs à enjeux pour la création d’un schéma des espaces naturels.  

Lire les précédents portraits des nouvelles recrues 2021 :

Portraits de mars 2021

Portraits d’avril 2021

Portraits de nouvelles recrues : les talents missionnés par le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France en 2021 (partie 2)

http://www.cen-hautsdefrance.org/

Nous vous présentions le mois dernier 3 premiers portraits parmi les nouvelles recrues 2021. Nous continuons les présentations ce mois-ci avec 3 nouveaux portraits…

Chloé BOONE

Chloé BOONE, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne de la Somme).

Bonjour à tous ! Je m’appelle Chloé, j’ai 23 ans, et je suis passionnée par la biodiversité qui m’entoure depuis mes 5 ans. Après une licence de Biologie des Organismes et des Populations à l’Université de Lille, je me suis dirigée vers le master Expertise Naturaliste et Gestion de la Biodiversité, où je suis actuellement en M2. C’est dans le cadre de mon stage de fin d’études que j’ai la grande chance de pouvoir travailler 6 mois au Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France, antenne de la Somme.

Ma mission consiste à renouveler le plan de gestion d’un coteau calcaire basé dans le Sud-Amiénois, à Saint-Aubin-Montenoy. Un des objectifs est également de profiter de ce renouvellement pour mettre en place des protocoles de suivis faunistiques sur divers groupes (Herpétofaune, Avifaune, Rhopalocères, Orthoptères…) afin de réaliser un suivi des populations sur le long terme. En parallèle, je vais également effectuer un suivi floristique, notamment de l’Anémone pulsatille, ainsi qu’une cartographie des habitats du site. Le tout dans le but d’évaluer l’ancien plan de gestion et de pouvoir ainsi définir de manière concrète et pertinente les futures actions de gestion à entreprendre.

Ce stage est en totale adéquation avec mes ambitions : devenir chargée d’études scientifiques ! Entourée par l’équipe de professionnels passionnés du CEN, je peux ainsi développer mes compétences et être conseillée dans mes choix concernant mes missions à Saint-Aubin-Montenoy. J’espère ainsi pouvoir contribuer à la préservation et la conservation de ce site naturel et de la biodiversité remarquable qu’il héberge, et plus globalement participer à la préservation du patrimoine naturel qui nous entoure, et qui est si précieux et menacé.

Lili DEBIÈVE

Lili DEBIEVE, stagiaire au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne Nord Pas-de-Calais) a choisi le Bourdon pour avatar.
(Illustration par A. Mauduit).

Actuellement étudiante en dernière année de master à l’université de Lille, mention « Biodiversité, Écologie et Évolution » parcours « Expertise Naturaliste et Gestion de la Biodiversité », j’effectue mon stage de fin d’études du 1er mars au 31 août à l’antenne de Lillers.
Étant particulièrement attirée par les abeilles et les plantes depuis la L3, j’ai donc tout naturellement postulé à une offre de stage en lien avec cette thématique. Mon principal objectif pour les 6 mois à venir est de caractériser le réseau d’interactions plantes-pollinisateurs sur les coteaux calcaires de la superbe Réserve naturelle nationale de Wavrans (je vais me muscler les jambes !). Les pollinisateurs en question sont les abeilles et les syrphes. Pour ce faire, j’identifie tout d’abord des métriques pertinentes pour décrire et suivre le réseau puis par la suite je mettrai en lumière les espèces structurantes pour en retirer des enseignements pour la conservation et la gestion du site. Un objectif secondaire sera de comparer deux modalités de pâturage par rapport au réseau.

Aline HUG

Aline Hug est en CDD au sein du Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France (antenne Nord Pas-de-Calais) pour une durée de 10 mois.

Bonjour !
Me voici sortie tout droit du bassin d’Arcachon où j’ai travaillé dans un petit bureau d’études en environnement pendant un peu plus de trois ans.
J’y étais chargée d’études et cheffe de projet en écologie. Niveau compétence naturaliste, je n’ai pas vraiment de spécialité, mais mes petits préférés sont l’herpétofaune, l’avifaune, les chiroptères et les araignées !
J’ai grandi et réalisé mes études en Bretagne (#TerreSacrée), où j’ai eu mon Master « Gestion et conservation de la Biodiversité » à Brest en 2018.
Je suis avec vous pour 10 mois (jusqu’à fin décembre) et viendrais en renfort pour faire des suivis de terrains et des rédactions de plans de gestion principalement au niveau des secteurs du Douaisis (Terrils de l’Escarpelle et des Pâturelles, 7 sites de Douai…), du Ternois (Vallée de l’Authie, Marais des courbes…) et de l’Audomarois (Bois de Linghem…).

De nouveaux portraits vous seront proposés prochainement. En attendant, nous souhaitons la bienvenue à tous ces nouveaux membres de l’équipe qui viennent renforcer les rangs du Conservatoire pour nous permettre de démultiplier nos actions au service de la nature.