L’Étang de la Galoperie | Anor (NORD)

DESCRIPTION DU SITE NATUREL À DÉCOUVRIR

S’inscrivant dans le paysage du plateau d’Anor et de la Fagne forestière de Trélon, le site de l’étang de la Galoperie illustre la richesse écologique de ce territoire. Grâce au partenariat engagé avec la commune d’Anor, le Conservatoire d’espaces naturels Nord Pas-de-Calais a pu se porter acquéreur du site en 2013. Cet ancien parc d’attractions, bien connu de la population locale, a évolué naturellement à la suite de sa fermeture dans les années 1980. De par la diversité de ses milieux, le site abrite désormais un important cortège d’espèces de faune et de flore typiques de cette partie de l’Avesnois.
CARTE D’IDENTITÉ

Site géré par le Conservatoire d’espaces naturels : depuis 2004
Type de milieu : zone humide
Superficie : 57,01 ha
Mode d’intervention : propriété du Conservatoire d’espaces naturels
Statut réglementaire :
• site classé en RNR depuis 2012 ;
• plan de prévention du risque innondation (PPRI)
Partenaires : SAFER, commune d’Anor, PNR Avesnois, Fédération du Nord pour la pêche et la protection du milieu aquatique.

Intérêt écologique :
boisements anciens laissés en libre évolution, étang à différents stades d’évolution dynamique, friches et hautes haies.

Accessibilité :
ce site est uniquement accessible lors de visites guidées (consultez notre rubrique « rendez-vous » pour repérer les dates programmées). Le site est visible depuis le sentier transfrontalier des gabelous et le chemin de Beauwelz qui le longent en sa partie nord.


Comment s’y rendre ?
Depuis Avesnes-sur-Helpe, prenez la RN2 en direction de Fourmies. Traversez Fourmies puis empruntez la D963. Anor se trouve à 5km de Fourmies.

En famille…
Le circuit proposé via le sentier des gabelous est d’une longueur d’environ 1,2km.

Carte du site

Carte du site de l’Étang de la Galoperie

GESTION ÉCOLOGIQUE  ET USAGES ACTUELS

Dans le cadre du plan de gestion écologique du site, le Conservatoire d’espaces naturels met en place une série d’opérations visant à restaurer et gérer ce site en s’appuyant sur le savoir-faire et les usages locaux. Le Conservatoire a ainsi initié des partenariats avec des exploitants agricoles locaux, pour assurer une gestion par pâturage, ou fauche des anciennes friches. Un partenariat avec la Fédération du Nord pour la pêche et la protection du milieu aquatique permet l’immersion nature au travers d’une offre de pêche en «float tube».

POINTS D’INTÉRÊT – HABITATS NATURELS – ESPÈCES INFÉODÉES

Habitats et espèces à observer

Voici quelques espèces ayant trouvé refuge sur le site de l’Étang de la Galoperie.

Étang de forge
Créé à la fin de l’époque médiévale par l’édification d’un barrage le long de l’Eau d’Anor, cet étang artificiel produisait l’énergie hydraulique nécessaire à l’alimentation d’une forge. Il s’étend sur près de 7 hectares.
Photo 1 – Cordulie à deux taches (Epitheca bimaculata)

Queue d’étang et cortège de milieux
Résultant d’un phénomène naturel de sédimentation, cet espace déploie un panel d’ambiances différentes : zone d’eau libre, roselières, boisements âgés, prairies, friches, herbier à nénuphars, avec un chapelet de mares qui font le bonheur des amphibiens.
Photo 2 – Saulaie marécageuse
Photo 3 – Mégaphorbiaie
Photo 4-  Brochet (Esox lucius)
Photo 5 –  Triton alpestre (Ichthyosaura alpestris)

Hêtraie à Luzule blanchâtre
La rive droite du plan d’eau est occupée par un vieux boisement à Hêtre commun et Chêne pédonculé. Celui-ci marque l’extrémité sud du vaste massif forestier de la Haie d’Anor.
Photo 6 – Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides)
Photo 7 -Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix)

Prairies centrales
Afin de restaurer les milieux ouverts, ces espaces sont tantôt fauchés, tantôt pâturés. Peu à peu, cette partie du site retrouve son intérêt paysager avec des mosaïques de végétations plus ou moins ouvertes (pelouses, prairies, friches, broussailles, haies hautes…) qui renouent avec l’aspect bocager du site.
Photo 8 -Bleuet (Centaurea cyanus)
Photo 9 -Pie grièche écorcheur (Lanius collurio)
Photo 10 – Vanneau huppé (Vanellus vanellus)
Photo 11 – Digitale pourpre (Digitalis purpurea)

Chute d’eau
Vestige des usages d’autrefois, cette cascade correspond à l’exutoire de l’étang. C’est désormais un terrain de pêche privilégié pour le Cincle plongeur qui apprécie les eaux vives et peu profondes.
Photo 12 – Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Une plaquette de présentation de ce site à découvrir est disponible sur demande auprès du Conservatoire d’espaces naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *