Des bénévoles mobilisés au côté du CEN pour un suivi scientifique sur une Réserve naturelle nationale : à la recherche du Dectique verrucivore !

Les bénévoles mobilisés pour le suivi du Dectique verrucivore
8 bénévoles se sont mobilisés pour ce suivi scientifique sur le terrain : une journée riche en découvertes !

Comme chaque année, Baptiste, chargé d’étude au Conservatoire d’espaces naturels et entomologiste (spécialiste des insectes), a convié les bénévoles de notre association à participer à la journée de suivi scientifique du Dectique verrucivore (Decticus verrucivorus), sur la Réserve Naturelle Nationale de la grotte et pelouses d’Acquin-Westbécourt et coteaux de Wavrans-sur-l’Aa.

Réserve naturelle nationale de la grotte et des pelouses d'Acquin-Westbécourt et des coteaux de Wavrans-sur-l'Aa (Photo : E. Dewever)
Réserve naturelle nationale de la grotte et des pelouses d’Acquin-Westbécourt et des coteaux de Wavrans-sur-l’Aa (Photo : E. Dewever)

Le Dectique verrucivore est une sauterelle qui mesure environ 3 cm. Il doit son nom à une croyance populaire ancienne qui consistait à utiliser cette sauterelle pour mordre les verrues de la peau afin de les faire disparaître… Cette espèce a fortement régressé en Europe occidentale suite à l’arrêt du pâturage ovin. La Réserve naturelle nationale de Wavrans-sur-l’Aa contient l’unique population du Pas-de-Calais.

rnn_ ED (4)
Le dectique verrucivore est typique des pelouses montagnardes, des coteaux calcaires et des landes. Il apprécie les mosaïques où des zones de végétation denses jouxtent le sol nu ou une strate herbacée rase bien exposée au soleil (Photo : E. Dewever)

Le principe de cette journée de suivi était simple : les bénévoles devaient capturer un maximum de Dectiques et les marquer par une petite croix sur le thorax. Au cours du suivi, lorsqu’un individu est recapturé, le bénévole entoure la croix avec un rond. Toutes les captures sont ensuite répertoriées et les données sont centralisées. Ce suivi de type « marquage-capture-recapture » permet d’estimer annuellement la taille de la population pour ainsi évaluer l’impact de la gestion par pâturage.

036_PHO_SUIV_Decticus-verrucivorus_CMR_BH (5)
Cet individu porte les marques d’une « capture-recapture » : ce procédé, sans conséquence pour l’insecte, permet aux scientifiques d’estimer la taille d’une population.

8 bénévoles se sont portés volontaires. Armés d’un filet et de bonnes chaussures, ils ont parcouru les pentes raides des coteaux calcaires à la recherche de cette espèce rare… suivis de plusieurs journalistes de France 3 région, l’Indépendant et La Voix du Nord.

Parfaitement adapté à son environnement, le Dectique se fond totalement dans le décor. Pour le trouver, les bénévoles se sont concentrés sur son chant...
Parfaitement adapté à son environnement, le Dectique se fond totalement dans le décor. Pour le trouver, les bénévoles se sont concentrés sur son chant…

Au total, 38 individus différents ont été capturés lors de cette journée : 26 mâles pour 12 femelles. Un petit calcul savant permet d’obtenir une population estimée à 75 individus (à + ou – 36) sur l’ensemble du territoire prospecté. Ce chiffre est légèrement supérieur à celui de l’année dernière mais l’effectif de la population estimée reste faible.

Vous pourrez participer au prochain suivi du Dectique l’année prochaine, en devenant bénévole au sein de notre association. Contactez sans plus attendre Nathalie, notre animatrice de la vie associative, ou téléchargez notre guide du bénévolat pour plus d’informations !

————————————————–

Lire l’article paru dans La Voix du Nord

Visionner le reportage réalisé par France 3  (replay du vendredi 12 août 2016, à partir de 11 min 25 sur la vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *