L’éclat de l’éternité

Feuilles et fruits du Houx (Ilex aquifolium), sous la neige.

Il est l’îlot verdoyant parmi les arbres en haillons, la lumière flamboyante au milieu de l’obscurité. Son feuillage persistant et ses fruits qui mûrissent en hiver sont un symbole d’éternité. Arbre de la vie dans la mythologie grecque, les branches de Houx sont depuis longtemps utilisées pour orner l’hôtel des messes de minuit ou arrangées en couronne porte-bonheur sous laquelle on s’embrasse au nouvel an.

Le Houx commun fait partie de la famille des « Aquifoliacées », dont il est le seul représentant en Europe. Cet arbuste haut de 4 à 6 m peut vivre des centaines d’années, son feuillage persiste durant 3 ans. Arbre « dioïque », les individus sont unisexués et portent respectivement des fleurs mâles ou femelles qui conservent des traces de leur caractère hermaphrodite potentiel : les fleurs mâles présentent un pistil réduit et stérile, alors que les fleurs femelles portent 4 étamines distinctes, atrophiées et stériles également.

Les individus femelles donnent des fruits rouge vif qui sont des drupes un peu particulières. Celles-ci ne possèdent pas un, mais quatre noyaux renfermant chacun une graine, encore une étrangeté !  Attention, les oiseaux consomment ces baies, mais elles sont toxiques pour l’Homme. Elles contiennent de la théobromine, puissant alcaloïde à l’effet purgatif (vomissement). Cependant, son bois très malléable se prête à la confection d’objets divers et variés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *