L’insecte du mois : l’Osmie cornue

Osmia cornuta © Colette Seignez

Chaque mois, dans le cadre du projet SAPOLL « Sauvons nos pollinisateurs » (plan d’actions transfrontalier pour les pollinisateurs sauvages) bénéficiant du Fonds Européen de Développement Régional (programme Interreg), le Conservatoire d’espaces naturels Nord Pas-de-Calais vous présente une espèce d’insecte pollinisateur sauvage que vous pouvez observer dans la région.  En ce mois d’avril, l’Osmie cornue (une espèce d’abeille sauvage) se retrouve ainsi mise à l’honneur !

© SAPOLL

Qui suis-je ?

L’Osmie cornue est une abeille solitaire printanière. La femelle mesure 1,5 cm est noire et rousse et possède une petite paire de « cornes » à l’avant de la tête. Le mâle, plus petit, possède de longues antennes et un toupet de poils blancs sur la tête. Après l’accouplement, l’osmie femelle s’occupe seule de sa progéniture. Elle établit son nid dans une galerie existante (bois, bambou) qu’elle cloisonne en petite chambres abritant les œufs et le pain de pollen dont les larves se nourriront.

L’osmie ne collecte pas le pollen sur ses pattes, comme les abeilles ou les bourdons, mais dans une brosse qui se trouve sous son abdomen.

Quand m’observer ?

L’Osmie cornue est une des premières abeilles sauvages que l’on peut observer au printemps. Toujours à la recherche de nouvelle cavité où faire son nid, elle s’installe très facilement dans les nichoirs à insectes. C’est un pollinisateur précieux car elle butine essentiellement les arbres fruitiers qui fleurissent en début d’année (cerises, pommes, poires) permettant ainsi la production de fruits.

Le saviez-vous ?

Les osmies sont surnommées « abeilles maçonnes » car elles maçonnent littéralement des cloisons dans leur nid. Pour ce faire, elles collectent de petites boules d’argile humide qu’elles emmènent sur place et qu’elles façonnent en utilisant leurs mandibules.

 

Téléchargez toutes les fiches « Insectes du mois » (en version bilingue : français/néerlandais)

Téléchargez le poster « Abeilles sauvages et bourdons » réalisé par le CEN dans la cadre du projet SAPOLL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *