Péripéties d’un petit rusé : le Renard roux

Le renard roux (Vulpes vulpes) – Wikicommons

Museau fin aux longues moustaches, queue en panache et toison rousse, tels sont les attributs du renard roux. Il est probablement l’habitant le mieux réparti au sein de nos forêts occidentales, l’espèce étant répandue sur l’ensemble des pays d’Europe. Pourtant, nous connaissons souvent trop peu cet animal aussi beau que discret.

Les renards sont des mammifères de l’ordre des canidés. Le renard roux est la plus grande espèce du genre Vulpes. Nous sommes actuellement proches de la période de reproduction qui débute habituellement en décembre et se poursuit jusque fin janvier. Les jeunes renardeaux naissent après une gestation d’environ 52 jours en avril-mai. Ils sortiront du terrier au bout de 4 semaines et seront sevrés aux alentours de 9 à 12 semaines. Ils passent alors l’été avec leur mère, voire leurs deux parents, car le renard bien que solitaire peut vivre en couple à cette occasion. Les jeunes se dispersent à l’automne et le cycle peut ainsi reprendre.

Difficile à observer de par son activité nocturne, il profite du calme de la nuit pour glaner musaraignes et rongeurs en tout genre. Toutefois, le renard est plus omnivore que carnivore. Opportuniste, il se nourrit aussi d’insectes, ou de fruits et se fait également charognard. Son rôle écosystémique est essentiel car il régule les populations de micro-mammifères ravageurs des cultures et opère un important travail de « nettoyage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *