Le Cynorrhodon a tout bon !

Floraison de l’Églantier (Rosa canina) – Photo : creative commons

Vous sentez le froid et la grisaille affaiblir vos défenses immunitaires ? Le Cynorhodon est là pour vous aider !
Appelé aussi familièrement « gratte-cul », il s’agit du «fruit» des Rosiers sauvages ou Églantiers (du genre Rosa). Ces petits arbustes très communs ne dépassent jamais les 3 m de haut. Leurs feuilles sont composées de 5 à 7 folioles dentées. Tous possèdent des fleurs à 5 pétales blancs ou rosés. Les cynorrhodons sont en fait des faux-fruits issus de la transformation du réceptacle floral à l’extrémité du pédoncule. Ils contiennent les vrais fruits, petits akènes souvent pris pour des graines, entourés d’un abondant « poil-à-gratter ».

Ses faux «fruits», les cynorrhodons – Photo : creative commons

Il existe des centaines d’espèces de Rosiers sauvages, à l’origine de nos variétés cultivées pour l’ornementation ou la récolte des pétales, dont on extrait l’huile essentielle ou l’eau de rose. On peut utiliser les « fruits » de n’importe quelle espèce, même des rosiers cultivés, à condition que ceux-ci n’aient subit aucun traitement.

La consommation des cynorhodons présente de nombreux avantages : concentré impressionnant de vitamine C (20 fois plus que dans les oranges !), ils en conservent en quantité significative même après la cuisson ou le séchage. Ils contiennent également des vitamines B, PP, de la provitamine A et des sels minéraux. Le cocktail parfait pour parer à toutes les infections hivernales classiques : rhumes, états grippaux, fatigue, etc.

Ils arrivent à maturité courant octobre et se consomment cuits en confitures, en purée ou en infusion, après avoir pris soin de retirer les akènes et les poils irritants. Si vous préférez le salé, tentez la sauce et la pizza de cynorrhodons : créativité rime avec santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *