Cri du cœur : le Cerf élaphe

Cerf élaphe – Photo : creative commons

L’air se rafraîchit et les feuilles roussissent, l’automne éveille l’âme de la forêt qui vibre à travers le chant d’un vénérable animal… Le brâme du Cerf élaphe !

De mi-septembre à mi-octobre environ, s’étend la période de reproduction de ce grand mammifère qui devra faire preuve de force et d’audace pour avoir une chance d’assurer sa descendance.

Vivant séparément le reste de l’année, cerfs et biches se retrouvent en cette saison aussi cruciale que périlleuse. Entre la quête des femelles, les combats et accouplements, les mâles sont soumis à rude épreuve. Ils ne mangent pas ou peu, les plus âgés s’évertuent à intimider les jeunes qui batifolent avec les femelles de leur cohorte. Ils surveillent ainsi la harde jours et nuits. Le brâme est alors un outil puissant pour faire comprendre ses états d’âmes aux conquêtes et aux adversaires.

Car il existe différents types de brâme, suivant les circonstances. Le brâme de présence grave et rauque, est bref et indique sa présence aux femelles. Le brâme de défi est un cri aiguë en guise de provocation. Cette phase d’intimidation mènera à l’abandon ou à une lutte acharnée qui, si là n’est pas son but, peut toutefois être mortelle si les blessures sont trop importantes ou que les bois restent entremêlés. S’en suit alors le déclin des deux mâles qui meurent par épuisement. Pour finir, l’heureux vainqueur clame sa victoire par un puissant brâme de triomphe !

Malheureusement l’effectif des populations de Cerf élaphe a diminué au cours de la dernière décennie, et le grand seigneur de la forêt se fait rare dans le Nord Pas-de-Calais, d’autant que son habitat naturel est fort peu représenté. Si toutefois vous voulez tenter d’entendre son brâme retentissant, rendez-vous dans le Parc Naturel régional de l’Avesnois. La forêt de Mormal, est la seule en région à abriter l’espèce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *