Grande bardane : secrets d’un légume oublié

La Grande bardane (Arctium lappa) en pleine floraison

Comment passer inaperçue avec ces feuilles gigantesques et ces fleurs en bogues épineuses ? Belle adéquation puisque son imposante allure fait écho à ses vertus…

Originaire d’Europe et d’Asie, la Grande bardane (Arctium lappa) pullule désormais sur tous les continents. Elle fréquente tous types de milieux mis à part les sols très acides. Bisannuelle de la famille des Astéracées, elle est aisément reconnaissable à sa taille (jusqu’à 2m !) et à ses larges feuilles velues aux bords ondulés. Ses fleurs pourpres sont groupées en capitules globuleux, entourés de bractées qui se terminent en pointe de crochet (à l’origine de l’invention du velcro).

Très prisée au Moyen Age pour ses qualités gustatives et médicinales, elle est alors réputée comme « nettoyeur » de l’organisme. On la surnomme « Herbe aux teignes » et l’on consomme régulièrement ses jeunes feuilles, tiges et racines. De nos jours, son usage culinaire est devenu obsolète, hormis au Japon où le «Gôbo» est cultivé et apprécié particulièrement pour ses racines. Pourtant nous aurions tout à gagner en la remettant dans l’assiette ! Dépurative et diurétique, elle nettoie les émonctoires et protège notamment le foie. Elle est aussi antioxydante et anti-inflammatoire, contribuant à guérir les affectations cutanées comme l’acné. Enfin, celle-ci est riche en nutriments et en minéraux : potassium, magnésium, fer…

Essayez-la : les jeunes feuilles s’apprêtent comme des épinards et les tiges crues ou cuites font merveille en salade. Les tendres racines sont nourrissantes et ont une saveur entre l’artichaut et les salsifis. Bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *