Le Domaine du Rohart | Camiers (PAS-DE-CALAIS)

DESCRIPTION DE CE SITE NATUREL À DÉCOUVRIR

Niché à l’arrière du cordon dunaire de Sainte-Cécile, le Domaine du Rohart, propriété de la commune de Camiers gérée par le Conservatoire d’espaces naturels Nord Pas-de -Calais depuis 2003, vous accueille dans son écrin de verdure. Ce boisement tourbeux arrière-littoral, traversé par le Ruisseau du Rohart et le ruisseau de Dannes- Camiers, accueille une diversité foisonnante et un paysage remarquable. Le sentier, aménagé pour personnes à mobilité réduite, serpente au sein du boisement et vous plongera au coeur d’une végétation luxuriante.

CARTE D’IDENTITÉ

Site géré par le Conservatoire d’espaces naturels : depuis 2003
Type de milieu : zone humide
Superficie : 12,46 ha
Statut réglementaire :
• espace boisé classé (EBC)
Mode d’intervention : convention de gestion
Partenaires : commune de Camiers, SMNF, Communauté de communes des 2 Baies en Montreuillois (CA2BM)

Intérêt écologique :
ensemble de milieux tourbeux permettant l’expression d’habitats naturels d’une grande diversité, auxquels sont associées de nombreuses espèces de faune et de flore qui pour certaines ont un intérêt patrimonial.

Accessibilité :
parking et entrée principale situés rue de Sainte-Cécile à Camiers, chemin aménagé uniquement pour les piétons, accessible aux personnes à mobilité réduite.

Un sentier est aménagé sur le Domaine du Rohart pour permettre la découverte du site par le public

Comment s’y rendre ?
Par la route départementale D940, l’entrée principale du site et son parking se situent rue de Sainte-Cécile. Une seconde entrée est accessible à proximité du Château du Rohart.

En famille…
Le circuit proposé est d’une longueur d’environ 1km.

Carte du site

Carte du Domaine du Rohart

GESTION ÉCOLOGIQUE  ET USAGES ACTUELS

Dans le cadre du plan de gestion écologique du site, le Conservatoire d’espaces naturels met en place une série d’opérations visant à gérer les espaces en faveur de la biodiversité tout en permettant sa découverte par le public via un sentier aménagé. Ainsi, les boisements sont laissés en libre évolution : aucune intervention n’a lieu sur ces milieux. En revanche, certaines zones favorables au développement d’espèces végétales comme les orchidées, sont fauchées une fois par an afin de maintenir les conditions favorables à leur maintien.

POINTS D’INTÉRÊT – HABITATS NATURELS – ESPÈCES INFÉODÉES

Habitats et espèces à observer

Voici quelques espèces que vous pourriez observer au cours de votre balade sur le Domaine du Rohart.

Le ruisseau de Dannes-Camiers
D’origine anthropique (créé pour drainer des zones de sources) le ruisseau de Dannes-Camiers accueille toutefois une grande diversité d’espèces. Il est particulièrement remarquable car il est l’habitat de plusieurs espèces de libellules d’intérêt patrimonial, inféodées aux milieux courants, comme le Cordulégastre annelé et surtout l’Agrion de Mercure, une petite demoiselle protégée en France, qui pond ses oeufs au sein des tiges de cresson.

1 – Cordulégastre annelé (Cordulegaster boltonii)
2 –  Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale)

 La prairie tourbeuse à Hydrocotyle commune et Jonc à fleurs obstuses
Visible en partie depuis le platelage, cette prairie héberge en son sein nombre d’espèces végétales de grand intérêt. Entretenu par fauche, cet espace accueille un cortège d’insectes varié. Elle est par exemple un lieu de chasse privilégié pour les libellules ou encore une zone d’alimentation idéale pour les papillons et autres pollinisateurs.

3 – Valériane dioïque (Valeriana dioïca)
4 – Jonc subnoduleux (Juncus subnodulosus)
5 – Hydrocotyle commune (Hydrocotyle vulgaris)

 Le boisement marécageux
Ce boisement est majoritairement constitué d’aulnes et de saules, essences adaptées aux milieux humides. On retrouve également un boisement à Bouleau pubescent typique des boisements arrières-dunaires. En lisière de ces boisements, des végétations de tremblants (sols très peu stables) à Trèfle d’eau et Renoncule grande Douve se développent sur des vases non consolidées. N’y mettez pas les pieds sous peine de vous y enliser !

6 –  Trèfle d’eau (Menyanthe trifoliata)
7 – Saulaie marécageuse
8 – Renoncule grande Douve (Ranunculus lingua)

Une plaquette de présentation de ce site à découvrir est disponible sur demande auprès du Conservatoire d’espaces naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *